Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 16:50

 

Le 14 juillet 1789, le peuple de Paris prend la Bastille. Nous sommes au début de la révolution française, qui a vu la chute de la monarchie, l’abolition des privilèges et la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ». Un an plus tard, au Champs-de-Mars et en province, jour pour jour après la prise de la Bastille, les Français organisent la « fête de la fédération » pour célébrer la révolution, la liberté et la fraternité. C’est un jour de liesse et, dans certaines villes, la Garde nationale défile.

 

Aujourd’hui et depuis 1880, l’anniversaire de la fête de la fédération, le 14 juillet 1790, est une fête nationale française. Ce n’est pas la prise de la Bastille qui est commémorée, même si la date de la fête de la fédération avait été choisie en son souvenir, mais l’unité nationale.

Le défilé de la « Garde nationale », sorte de police constituée à l’époque de miliciens du peuple en charge de protéger les biens et les personnes, est remplacé par des défilés militaires.

Cependant, le 14 juillet reste l’anniversaire de la révolution et surtout celui de ce qu’elle a apporté au français : La liberté, l’égalité, la fraternité.

 

Lorsqu’Eva Joly souhaite remplacer le défilé de l’armée française par un défilé citoyen, elle ne fait que revenir aux sources de la fête du 14 juillet. Contrairement à ce que certains veulent faire croire, ses propos ne discréditent pas l’armée ; dont on sait ce qu’on lui doit, le courage et l’abnégation de ses soldats ; mais militent en faveur de l’union des Français : Cette unité perdue depuis des décennies et remplacée par l’égoïsme qui procède de la misère et des difficultés que la France connait à cause de privilégiés peu scrupuleux.

 

Il faut bien dire qu’Eva Joly a la culture, sous-jacente, des gens des pays du nord. Ces peuples qui ont depuis longtemps une longueur d’avance, en matière de civilité et de morale, sur les pays méditerranéens. Elle a déclaré : « J'ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d'être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent ». Cette phrase a provoqué un tollé général !

Presque tous les commentaires des hommes et des femmes politiques associent intimement et exclusivement l’anniversaire du 14 juillet à l’armée. Ces gens oublient scandaleusement qu’il s’agit de se souvenir de la révolution du peuple français contre la monarchie absolue, les inégalités et les privilèges. Après réflexion et retour dans l’histoire, je ne suis pas sûr, du tout, que les Français aient la même lecture de la proposition d’Eva Joly, que les politiciens qui ont fustigé cette candidate des Verts.

 

La classe politique, à droite comme à gauche, est quasiment unanime pour condamner les propos d’Eva Joly. Dans les faits, ce que les politiciens condamnent, ce n’est pas une atteinte à la tradition et à l’armée française mais les valeurs même qui ont participé à la révolution française. La curée dont est victime la pensée d’Eva Joly, est celle de l’espoir de revivre un jour cet élan de fraternité nationale du 14 juillet 1790.

Partager cet article
Repost0

commentaires